O Mohammed le Créateur t’a élu – Mohamed istafak al-Bari

Mohammed, le Créateur t’a élu.

Par le cœur, je te loue

La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

J‘aimerais te glorifier, « O Taha

Mais les mots ne peuvent te décrire.

Certaines louanges n’atteignent en rien ta juste Valeur,

Toute comparaison étant vaine par rapport à ce que tu es.

Tel des étoiles dans leur cid,

Ma vue faible ne peut t’atteindre.

Et de loin, tu apparais à mes yeux.

Elevé comme les Pléiades, tu es un astre scintillant.

O Mohammed, le Créateur t’a élu.

Par le cœur, je te loue La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

Si cette communauté‚ te connaissait,

Elle consacrerait sa vie à te mentionner

En toi est la richesse sans peine.

Egaré, celui qui préfère autre chose a toi.

La terre entière et le Ciel, Le Trône et le Calame sont issus de ta lumière.

La, ma raison est impuissante.

Que puis-je dire de celui qui accomplit l’ascension ?

O Mohammed, le Créateur t’a élu.

Par le cœur, je te loue

La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

La lumière de Dieu est incomparable.

L’incapacité‚ à la décrire est une sagesse.

Si j’osais le faire, ce serait prétention.

Cependant, je peux dire un mot :

N’a surpassé‚ le tout: source et ramifications.

Envoyé‚ aux créatures comme Miséricorde, Je me confie à lui

« Et Dieu m’en est témoin »,

Humble, soumis et nécessiteux.

O Mohammed, le Créateur t’a élu.

Par le cœur, je te loue

La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

Le mensonge n’accroît pas le courage.

Sans toi, je n’aurais jamais connu le Tout-Puissant,

Ni religion, ni prière, ni direction.

Ta grâce nous a manifestement submergés.

Par elle, j’ai acquis puissance et renommée.

Sur terre, comme au ciel je m’ enorgueillis.

Epris de toi toute la vie,

Mon cœur palpite, mes larmes abondent.

O Mohammed, le Créateur t’a élu.

Par le cœur, je te loue

La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

Le Seigneur de la Création t’a béni,

O Maître de tous les maîtres, je te désire avec ferveur.

Cet éloge est ma supplication.

J’espère l’heureuse issue au jour de ma mort

Et lors de la résurrection ;

Ainsi qu’a ma famille entier et les pauvres en Dieu.

Les croyants espérant aussi en ta grâce.

Mon cœur est si faible et craint la tourmente.

O Mohammed. le Créateur t’a élu.

Par le cœur. je te loue la langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

Ou sera la demeure ? Comment serai-je reçu?

Après la séparation. Dieu le sait.

Je crains qu’au Jour Terrible.

La confusion me gagne  » Abû I-Qasim « 

Pardon,  » Imam des Envoyés !

Ne plaise a Dieu. Tu ne peux abandonner le faible.

Je suis convaincu que tu comprendras mes excuses.

La vieillesse m’ a touché‚ et l’époque est amère.

O Mohammed, le Créateur t’a élu.

Par le cœur, je te loue

La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien-aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

J’ai tellement confiance en toi ;

Impossible que tu m’abandonnes !

Cependant le fardeau de mes péchés m’ effraye.

Oh! combien j’ai désobéi !

O Dieu ! Pour Ben AlAWI prends pitié

Délivré-le des chagrins de ce monde

A chaque instant, le Créateur t’a élu

Par le cœur, je te loue

La langue ne pouvant le faire

Décrire le Bien Aimé est au-dessus de mes moyens

Traduit de l’Arabe par Sidi Abdl al-jamil (Johan Cartigny)

Les commentaires sont fermés.